Gros Paul vu par Xavier Huard.

Conteur-chanteur dans Gros Paul du Moulin à Musique. Au petit écran, on le retrouve en ce moment à Radio-Canada dans L'auberge du chien noir et la nouvelle série Nouvelle adresse. Un jeune comédien à surveiller!
Publié le 30 septembre 2014 par

2013, Montréal, petit samedi d’après-midi du mois d’août, allongés avec quelques amis dans le parc Lafontaine, ou peut-être Laurier.

-Xavier, tu t’en vas où?

-Mon cours de solfège?

-Ton que-quoi?

-Pour  «Gros Paul», c’est un spectacle. Je dois améliorer mon solfège, chromatisme, battue, 5/8, 12/4, du solfège quoi!

-Mais c’est quoi ce «show»?

-Gros Paul? C’est un spectacle. Pour enfant. Un «show» de musique en fait. De musique classique. Classique-contemporaine. C’est un conte aussi, un solo, non, pas un solo, un monologue. Il y a des musiciens. «Live».

-Attends là…un «show» de musique-théâtre-contemporain-conte-classique-pour-enfant?

-Ouais! Exact, tu pourrais pas mieux dire.

-Je suis pas certain de comprendre…

-Bon ben, tu viendras voir ça! Moi, j’vais être en retard à mon cours! Ciao!

Fin de la scène.

 

Donc. Gros Paul. Vous devinez peut-être par ma courte introduction que «Gros Paul» est un spectacle qui sort des sentiers battus. Une entreprise audacieuse où conte et musique contemporaine se sont mariés, où les notes et les mots se courtisent et s’entrechoquent. Devant ce monstre, cette partition de 85 pages qui ne s’est pas laissé séduire au premier regard, devant le travail à accomplir, la parole à porter, un seul mot peut venir à l’esprit : Vertige. Je vous avoue que tout au long du processus j’ai eu un immense vertige, et ce, jusqu’à la dernière seconde.  Jusqu’à la première seconde, je devrais plutôt dire, j’ai eu un immense vertige jusqu’à la première seconde du premier spectacle. Les jeunes ont tout réglé. Les jeunes ont embarqué, et le mot est pauvre, ils trippaient, et n’ont pas manqué de nous le faire savoir. À partir de ce moment, ce qui s’était dessiné comme un saut dans le vide se transforma en vol plané. «Gros Paul» n’a pas fini de dévorer les scènes.  J’ai déjà hâte de retrouver l’équipe, la gang, Benoit, Kevin, Michel-Maxime, Nicolas, Allan et Flavie, hâte de laisser brûler les notes et les mots dans le fourneau des rires et des cris. Un immense merci à tous, et à bientôt!

Xavier

2
réponses à Gros Paul vu par Xavier Huard.

  1. Quand j’ai été chercher mes instruments cette semaine dans les locaux du Moulin: GROS, GROS, GROS ! j’ai entendu dans le corridor, par la porte d’un local où Xavier répétait. Quelle joie de faire ça dans quelques jours avec toi ! Merci pour ce texte.

    Par Allan Sutton le 30 septembre 2014 à 21 h 30 min
  2. On vient tout juste de se parler au téléphone avec Xavier, de tout ce temps à la préparation de Gros Paul. Quelle aventure!
    Tu es merveilleux, toujours généreux et je dis «Merde!» à la gang pour le spectacle de dimanche. Que les enfants «trippent» tous en cœur, cela fait tellement plaisir.
    Quelle musique fantastique de Michel Gonneville et ce texte d’Anne-Marie Olivier que de la beauté et de la vérité brute où folie rime avec esprit.
    Je suis très heureuse de te savoir dans l’équipe de Gros Paul et tu embarques avec tout ton professionnalisme et çà, j’adore.
    Signé, la petite directrice artistique du Moulin à Musique qui se sent tellement fière de la gang de Gros Paul.

    Par Marie-Hélène da Silva le 30 septembre 2014 à 21 h 42 min

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories

Le Moulin à Musique décline toute responsabilité juridique en cas de commentaire à caractère injurieux, homophobe, xénophobe, raciste, anti religion et toutes autres formes d « anti- » et « -phobe ».

Le Moulin à Musique décline toute responsabilité en cas de commentaire appelant à la haine.

Le Moulin à Musique s’engage à ce que ces commentaires, s’il y a lieu, soient référés aux autorités compétentes.