Judith Pelletier des Jeunesses musicales du Canada raconte… Tête de violon!

Responsable de la diffusion au Moulin à Musique depuis 2015.
Publié le 14 mai 2014 par

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots?

Judith : Je m’appelle Judith Pelletier. Je suis coordonnatrice artistique aux Jeunesses Musicales du Canada. J’ai une formation en musique et en art dramatique, en plus de détenir un diplôme de maîtrise en théâtre. J’aime la création et la réalisation de projets artistiques et c’est justement le type de mandats qui me sont confiés aux JMC; vous pouvez imaginer que j’adore mon emploi. L’un des aspects de mon travail qui me plaît le plus, c’est de collaborer avec les artistes dans la production des concerts. Je m’occupe tout particulièrement des productions pour le jeune public, et c’est ce qui m’a amenée à travailler avec les artistes du Moulin à Musique pour la coproduction de Tête de violon!

Quel est le rôle des JMC?

Judith : Les Jeunesses Musicales du Canada ont été fondées il y a plus de 65 ans et ont un double mandat; d’une part, développer le goût de la musique classique chez tous les publics, et d’autre part, de soutenir les jeunes musiciens professionnels en début de carrière en leur offrant une tournée dans notre grand réseau de centres JMC.

Quel bilan faites-vous de cette coproduction artistique?

J : La coproduction avec Le Moulin à Musique pour le projet Tête de violon! a été très agréable et aussi très instructive. Agréable, car l’équipe du Moulin est formidable et nous avons eu beaucoup de plaisir à travailler ensemble, tant au point de vue artistique, avec Marie-Hélène et Joël, qu’au point de vue administratif, avec Pauline, pour la promotion et la diffusion du concert. Instructive, car cette collaboration nous a permis de voir d’autres façons de faire, et aussi de mieux nous connaître comme organisme culturel.

Quel a été votre rôle dans le processus de création de Tête de violon?

Judith : J’ai été impliquée dès le départ dans le processus de création de Tête de violon! Mon rôle était de partager avec l’équipe de création les différents besoins artistiques et musicaux des JMC. Il était important pour nous que ce spectacle puisse s’intégrer à l’ensemble des productions diffusées par les JMC, tant au niveau du répertoire musical que du contact avec le public, afin que nos acheteurs puissent retrouver dans ce concert les éléments qu’ils apprécient des productions JMC, tout en découvrant l’esthétique et la théâtralité du Moulin à musique.

-Quelle est, selon vous, la teneur, la vocation de ce spectacle?

Judith : Tête de violon! est un concert spectacle qui a une grande portée artistique. Sans parole, il présente les différentes facettes du violon, par les bruits, par la musique, par le mime, par l’émotion. Je crois que nul ne peut être indifférent à ce concert, tout comme à toute œuvre d’art digne de ce nom. Tête de violon! demande une certaine ouverture de la part du spectateur, et en cela, il a une vocation éducative essentielle. Il nous apprend non seulement à défaire nos préjugés sur le violon, mais aussi à découvrir en soi-même de nouvelles résonnances, face à une œuvre artistique de type « performance », sans repères narratifs. Le spectateur, surtout l’adulte, est invité à se laisser aller, sans trop intellectualiser. Il pourra suivre plus aisément les élans sonores du personnage singulier et solitaire, et ainsi découvrir un autre côté de la musique par le jeu et l’exploration.

Est-ce que les enfants sont préparés au spectacle? Comment?

Judith : Oui, idéalement il faut préparer les enfants – et les adultes aussi – au spectacle, pour expliquer la démarche, pour donner une idée de ce qui sera vu et entendu sur scène (le violon, le personnage, les pièces musicales, la nature des bruits que fait le violon…) et aussi pour évoquer  ce qui ne sera pas entendu sur scène, car le concert est sans paroles, mais qui peut être imaginé. À ces fins, les Jeunesses Musicales ont préparé un cahier pédagogique destiné aux éducateurs du préscolaire et du premier cycle primaire, comprenant de courts textes explicatifs mais aussi des jeux et des suggestions d’activités à faire avec les enfants pour les préparer à la représentation.

Quels sont les commentaires que vous avez entendus des enfants après avoir vu le spectacle? Que retiennent-ils?

Judith : Les commentaires sont très diversifiés, mais généralement très positifs. Les enfants rient beaucoup pendant le spectacle car ils sont chatouillés, on ne sait trop comment, par les mouvements étranges et répétés du personnage. Souvent les enfants réagissent aux attitudes physiques et aux expressions intenses du personnage tout blanc et aux sons comiques qui sortent de son instrument. Même si certains enfants espèrent que Tête de violon commence finalement à parler, la plupart accueillent avec plaisir la performance, sans se soucier de chercher un sens précis, mais simplement en suivant les péripéties exploratoires amusantes du personnage. Quand je les entends rire aux éclats et applaudir, je sais que le spectacle les a touchés, et que le but artistique est atteint.

1
réponse à Judith Pelletier des Jeunesses musicales du Canada raconte… Tête de violon!

  1. Superbe article bravo pour cette initiative.

    Merci à Judith et à Pauline

    M-H

    Par Marie-Hélène da ISlva le 17 juillet 2014 à 13 h 31 min

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories

Le Moulin à Musique décline toute responsabilité juridique en cas de commentaire à caractère injurieux, homophobe, xénophobe, raciste, anti religion et toutes autres formes d « anti- » et « -phobe ».

Le Moulin à Musique décline toute responsabilité en cas de commentaire appelant à la haine.

Le Moulin à Musique s’engage à ce que ces commentaires, s’il y a lieu, soient référés aux autorités compétentes.