L’Aube

Un spectacle musical pour les enfants de 4 à 8 ans

Au lendemain d’un déménagement, Sophie se réveille à l’aube dans une maison étrangère. Elle fait alors l’inventaire de son univers éclaté : chaos de boîtes de carton contenant les bruits familiers, les mots clés et les sons délicieux qui composaient jusque-là, la musique de sa vie. Mais Sophie s’inquiète : la musique se serait-elle brisée dans le voyage?

Heureusement que l’on a tout enveloppé de papier journal couvert de mots au bruissement moelleux. Et puis, le piano est là, intact, poussant ses vagues sonores dans tous les recoins du nouvel espace à conquérir : un piano pour se mettre en colère, pour supporter la peine comme pour exprimer la joie ou se donner courage. Avec ce compagnon aux humeurs changeantes et son imagination débordante, Sophie s’invente des histoires et s’approprie ce nouvel espace, son nouveau chez-soi.

L’Aube, c’est un éveil musical, une exploration sensorielle et le début d’une aventure racontée en musique. Au centre de cette aventure, il y a Sophie, sa nouvelle maison et le piano

Guide exploratoire

Un guide exploratoire comprenant un CD d’accompagnement est mis à la disposition des enseignants pour préparer les enfants au spectacle.

Nous remercions Westend Piano Ltd. pour le prêt du piano pour les représentations des 11 et 12 avril 2012.

http://www.westendpiano.com/

photo - L’Aube
ÂGE: 4 À 8 ans
DURÉE:50 min.
JAUGE:250 enfants
AIRE DE JEU: 24’ x 22’ x 15’ (L x P x H)
MOTS-CLÉS: Déménagement, piano, rythme des mots, jeu
DIFFUSION:

 Salles de spectacles

Équipe de création

Interprètes

  • Marie-Hélène da Silva, Jean-Luc Éthier et Allan Sutton

Mot de l’auteur

D’habitude, j’écris avec des mots. Des mots qui, lorsqu’ils sont prononcés sur une scène de théâtre, deviennent des sons, de la musique. Cette fois, j’ai fait le chemin inverse. J’ai d’abord écrit avec des sons et des notes de musique qui, lorsqu’ils résonnent sur scène, suggèrent tout plein de mots, sans jamais les dire pourtant. Des notes pleines de mots, des mots pleins de notes. Vous pigez? Il faut dire qu’écrire une histoire avec de la matière sonore est assez difficile. Ça prend beaucoup de temps, car c’est dans le temps que la musique fait pousser ses fleurs.

Et puis, lorsque j’y pense, L’aube ce n’est pas tout à fait une histoire, c’est plutôt un jeu. Oui, un jeu. Trois musiciens jouent au jeu (au Je) de Sophie, qui est comme un jeu de Monopoly, par exemple, avec ses parcours, ses hasards, ses pièges, ses volte-face, ses bons coups… L’aube est une histoire qui se joue, comme la vie. Un jeu où c’est chacun son tour de piger une carte. Vous pigez?

Joël da Silva

Cliquez sur les miniatures pour les agrandir.

Crédit photo: Michel Dubreuil

Ici, la musique joue un rôle au moins aussi important (et même parfois plus) que les paroles en dessinant souvent des paysages sonores ou en créant des atmosphères qui vont prendre toute la place (…) On verra surgir toute sorte d’images sonores et l’on devinera même la présence d’un bateau en train de couler vers le fond de la mer, bateau qui redeviendra un piano. Ce moment est particulièrement savoureux »

Michel Bélair, Le Devoir, 13/05/06

… Un fascinant spectacle de théâtre musical pour les enfants (..) C’est absolument merveilleux. C’est 50 minutes sans décrochage, pour une salle comble d’enfants… »

Francine Grimaldi, SRC 95,1 FM, 12/05/06

Dans la salle, les enfants rient aux éclats. Ils reconnaissent avec joie les pleurs d’un bébé, le ronflement d’un dormeur, et se laisse sans peine conter cette histoire presque sans paroles. »

Matilde Singer, VOIR, 25/05/06

Sophie explore, exprime et explose grâce à l’instrument précieux (le piano) qui, selon son humeur, crache, caquette ou chante les émotions de la petite fille. Il prête ses touches à la douceur ou à l’excitation de Sophie, qui le dénude de temps en temps permettant ainsi aux jeunes de découvrir l’instrument tout autant que ses capacités musicales. »

Chantal Guy, La Presse, 02/03/02

J’ai pris beaucoup de plaisir à voir ce spectacle-là. Tout communique, tout dit quelque chose : les paroles, la mise en scène. Alors les enfants on va les chercher de toutes les façons possibles et inimaginables et c’est comme ça qu’on doit présenter la musique à des tout petits enfants, leur donner le goût d’en faire et de l’écouter. »

Dominique Charbonneau, SRC, 05/03/02

Prochaines dates à venir